Poésie

30 réponses. Note la qualité de ce sujet :

Lancé par Anonymous (Apprenti GOssien | 38 posts), le 26/02/2014 à 01:38.

Bien le bonjour. 

Ce topic pour parler un peu poésie. 

Je vais être très égocentrique, puisque je vais vous proposer mes poèmes.

Le but est de critiquer ( en bien et en mal ) 


Ce que vous avez besoin de savoir c'est que j'écris de la poésie depuis environ 8 ans. Je vous épargne les premiers, car ils sont vraiment moins bon que ce que j'ai pu faire récemment. 

Alors allez-y 
Bonne lecture 

 

PS le premier poème sera le premier commentaire  

Anonymous
Anonymous Anonymous (Apprenti GOssien | 38 posts), le 21/04/2014 à 12:22.
@EtudiantLille suite

Réadvenir encore, pour survenir encore ?
Non, mieux vaut s'adonner à fredonner
Le bel air coordonnant l'Esprit et le Corps.


( voilà ici la morale, le message le plus important, dont on pourrait en faire une philosophie de vie. cette strophe répond à "Mais faut-il toujours pardonner ?" )

Plutôt que n'avoir de cesse de bourdonner
L'Amour, toujours fort, que j'aime te redonner ;
Je préfère le bondonner.

( la il y a une très belle formule sur l'amour entre celui qui le dit qui le chante et qui le vit comme ça se doit, mais qui, déçu, le bondonne ... de nouveau seul l'étude du lexique peut amener une révélation de la signification.)

Ainsi l'Abeille fait tomber la Mouche,
Le Bourdon lui se mouche
Car la Mouche à l'Abeille a filé le bourdon.
Et Bourdon n'attend de l'Abeille qu'un « Pardon ! »


(cette strophe donne l'illusion de partir ailleurs comme n'ayant aucun rapport et pourtant il y a tout d'une fable entre deux mâles et une femelle ... tous les trois bourdonnent ... ce qui peut poser problème) de plus" filer le bourdon" est à rapprocher de "J'ai transformé mon Obsession en Oppressions")
Cette strophe finit la complainte en expliquant ludiquement l'origine du problème de la peine ...

Voila mes ultimes amis inanimés,
Les mots unis miment la nuit de l' âme.
Ils vous laissent, toutefois, l'état sublimé
Et informe d'un sentiment infâme.

( pour cette strophe je ne donne pas d'explication, elle nécessite de faire la lumière sur le reste du poème pour comprendre son intérêt...)

Espérant qu'avec un peu de temps tu puisses te poser sur les mots, et pourquoi pas si tu es doué de sensibilité poétique que le poème t'ouvre sa signification :)
Anonymous
Anonymous Anonymous (Apprenti GOssien | 38 posts), le 21/04/2014 à 12:12.
@EtudiantLille ( message 1 ) C'est embêtant pour un poète de devoir expliquer son poème il perd de son secret et de son mystère ... je te propose juste de donner des pistes de réflexion et par là tenter ( à condition d'être de bonne foi) de te convaincre que l'ensemble du poème est véritablement construit sur de solides fondations.

Je te reprends toi mon stylo,
Je te répands toi, ô mon encre,
Pour sottement chanter mes peines en silo
Qui déchantent mon Noble chancre.

pistes--> (je ne parle pas d'écriture, mais de la fonction que je lui donne : chanter mes peines) ici le "je" = le poète le "tu" = ses amis tantôt sa plume (son stylo) tantôt son encre ... Le premier message est donc que l'écriture sert de thérapie, le poète tire la beauté du mal ...)


Je me repens de ma folle passion
Qui ébranle toujours mes fondations.
J'ai transformé mon Obsession en Oppressions,
Et j'attends toujours ta Révélation.

pistes --> ( là il est manifeste que le "tu" changes, "je" commence par expliquer quelles peines le tourmentent. Ici il n'y a pas de message pour le lecteur qui ne connait pas le poète, car le "tu" s'adresse maintenant au destinataire du poème ) les mots clés sont à la rime


Comment pourrait-elle venir ?
Je suis intervenu pour prévenir ;
Je t'ai prévenue pour subvenir, non guérir.
Pourquoi redevenir, si c'est pour revenir ?

Je n'aime pas abandonner,
Mais faut-il toujours pardonner ?

piste --> (dans ces deux strophes, il suffit d'avoir compris la strophe 2 pour comprendre que le "elle" = " ta révélation" Suite à ça seul une étude du verbe venir et de ses dérivés pourra faire la lumière)

Modifié 1 fois, dernièrement le 21/04/2014 à 12:25.

Anonymous
Anonymous Anonymous (GOssien occasionnel | 58 posts), le 21/04/2014 à 11:20.
Il n'y a pas de sens à ce que tu écris, il n'y a pas non plus de message derrière, ce qui est fondamental pour un poème, qu'il s'agisse de morale ou d'esthétique.
Tu parles d'écriture dans tes premiers vers, puis tu développes une strophe sur des insectes, sans qu'ils viennent apporter quelque chose de sensé.
Anonymous
Anonymous Anonymous (Apprenti GOssien | 38 posts), le 21/04/2014 à 09:23.
@EtudiantLille D'abord : enfin quelqu'un qui répond au sujet, car le but je le rappelle était bien d'avoir le point de vue critique des membres. Ensuite je te remercie pour le compliment qui salue la " recherche dans les mots et le style" Je me permets juste de rectifier une chose : je ne suis pas au stade de recherche ;)

Enfin concernant : "ça fait très impersonnel, très conformiste et très superficiel. "
En réalité je fais de ce poème personnel un poème universel. Je m'explique je me suis servi de mon histoire propre pour l'écrire. Mes proches comprendront en creusant légèrement quel épisode est raconté. En ce sens il est personnel.
Pour lui donner une dimension plus large, je joue sur les mots et leurs significations (passées et/ou présentes) par là il y a de l' universel et non pas de l'impersonnel.
Mais, je ne comprends pas la superficialité ?

"On ne comprend pas toujours le sens de ton poème. Il n'y a pas de nécessité." Pour le fait que tu ne comprennes pas toujours, alors pour le coup c'est un beau compliment, car qu'il s'agisse de Voltaire, de Malherbe, ou plus contemporain de Max Jacob on ne comprend jamais le poème si on ne recherche pas?Et tout grand poète laisse dans leurs poèmes ce que j'appelle des clés de compréhension. C'est dans les vers 15 à 17 que se trouve la la mienne.
Enfin il est vrai que j'aurais pu utiliser d'autres mots, peut être des prénoms ... mais je ne l'ai pas fait. La nécessité d'être incompris par certains, celle d'être travaillé par les autres, et pourquoi pas avec l'universalité être copié voila ce qui a nourri inconsciemment ce poème.
Anonymous
Anonymous Anonymous (GOssien occasionnel | 58 posts), le 20/04/2014 à 22:37.
Mon commentaire pourrait être adressé à vous deux, finalement.
@Draximus : on voit qu'il y a de la recherche dans les mots, dans le style. Personnellement, je trouve que ça fait très impersonnel, très conformiste et très superficiel. On ne comprend pas toujours le sens de ton poème. Il n'y a pas de nécessité.
Anonymous
Anonymous Anonymous (Apprenti GOssien | 38 posts), le 20/04/2014 à 22:30.
@EtudiantLille
Tu parles de mon poème ? où de celui de Elunde ?
Anonymous
Anonymous Anonymous (GOssien occasionnel | 58 posts), le 20/04/2014 à 15:24.
"Poésie", je ne sais pas si on peut appeler cela poésie.
Au moins, tu ne peux que progresser.
Anonymous
Anonymous Anonymous (GOssien Star | 655 posts), le 12/04/2014 à 22:22.
"Réfléchis, prends ton temps, réfléchis"
Bonjour aussi. Skill des familles. #RandeyLarjanOAboneys
Anonymous
Anonymous Anonymous (Jeune GOssien | 8 posts), le 12/04/2014 à 22:18.
Et?
Anonymous
Anonymous Anonymous (GOssien Star | 655 posts), le 12/04/2014 à 22:16.
"Je suis le poteau indicateur et non le chemin"
Bonjour aussi. Skill des familles. #RandeyLarjanOAboneys
Anonymous
Anonymous Anonymous (Jeune GOssien | 8 posts), le 12/04/2014 à 22:14.
C'est*
Anonymous
Anonymous Anonymous (Jeune GOssien | 8 posts), le 12/04/2014 à 22:14.
Je me suis jamais dite poète, et je fais des efforts en orthographe. c'est pas comme si j'écris en "kikoo". Mais si tu sais faire mieux, vas-y je t'en pris, je veux bien voir.
Anonymous
Anonymous Anonymous (GOssien Star | 655 posts), le 12/04/2014 à 21:57.
Se proclamer poète et massacrer la langue. Tristitude.
Bonjour aussi. Skill des familles. #RandeyLarjanOAboneys
Anonymous
Anonymous Anonymous (Jeune GOssien | 8 posts), le 12/04/2014 à 21:21.
Tout à fait ! :)
Anonymous
Anonymous Anonymous (Jeune GOssien | 13 posts), le 12/04/2014 à 13:45.
Le "je" ou utilisation de la première personne, n'est sûrement pas considéré comme un défaut, elle fait partie du style d'écriture. Cette utilisation est d'ailleurs très utilisé dans le Romantisme, mais surtout avec la Pléiade. C'est une sorte de jeu d'écriture, qui permet l'expression des sentiments personnels voilà tout :)
" On ne se console pas des chagrins, on s'en distrait " STENDHAL